Hérissons

Le hérisson est un auxiliaire très utile au jardinier, puisqu'il aide à préserver l'équilibre des populations au jardin en ingérant beaucoup d'insectes et de gastéropodes. Mais de nos jours, il se fait de plus en plus rare.

Les hérissons sont des animaux solitaires, nocturnes, et omnivores. Cependant, ils se nourrissent principalement d’invertébrés et peuvent donc ingérer une forte dose de pesticides. En effet, les insectes sont les premiers touchés par les pesticides, car ils consomment les plantations. Le principe de bioaccumulation fait qu'un prédateur comme le hérisson, qui va manger une grande quantité de proies contaminées aux pesticides, va accumuler dans son organisme des contaminants plus vite qu'il ne peut l'éliminer, pouvant mener à la mort. Cela expliquerait, en partie, la chute des populations de hérissons de ces dernières années.

Les hérissons aiment les tas de feuilles et d’herbes abrités du soleil, de la pluie et du vent par des haies, des ronces, un tas de bois, etc. Malheureusement, avec l’urbanisation croissante et la densification de la circulation automobile, il existe de moins en moins de zones sauvages pour les accueillir et celles-ci sont de plus en plus fragmentées, mettant à mal le déplacement des individus.

Pour soutenir les populations de hérissons il faudrait donc assurer un maillage écologique (l’interconnexion des milieux naturels) suffisant pour qu’ils puissent se déplacer, et recréer des lieux d’accueil, en replantant des haies, en bannissant l’usage des pesticides, en laissant des tas de bois abandonnés dans son jardin, etc.

A la fin de l’automne, les hérissons cherchent un petit coin douillet pour hiberner, comme un tas de branches et de feuilles. L’idéal est de conserver des amas de ce genre dans son jardin, et de les laisser tranquille. Bien que les hérissons puissent se réveiller et sortir de leur cachette l’hiver, il faut éviter à tout prix de les déranger, chaque réveil épuisant leurs réserves de graisses. Ils se réveillent pour de bon aux alentours du mois d’avril.


Enfin, si vous devez manipuler un hérisson, parce qu'il est blessé par exemple, portez toujours des gants. L'espèce peut transmettre la salmonelle aux humains. Dans tous les cas, s'il n'est pas en danger, éviter de les déranger, le hérisson est un animal sauvage. 

Construire un abri


Choisissez un emplacement protégé du soleil direct, des pluies et du vent. Si vous avez une haie, un tas de bois ou de feuilles où vous ne passez pas fréquemment, c’est l’idéal. 
Amassez des feuilles et des branches, vous pouvez creusez un peu le sol mais ça n’est pas obligatoire. Faites des murs autour de votre tas avec des pierres, des rondins, des parpaings, ce que vous avez. Ensuite protégez le tout avec une planche. Inclinez le toit pour que l’eau ne stagne pas dessus. Vous pouvez le couvrir de pierres, de rondins, d’une bâche, l’essentiel est que l’eau n’inonde pas l’abri et que la planche reste en place.

Pour ce qui est des dimensions, le corps de l’abri doit faire environ 60 cm sur 40 cm de large, avec une ouverture de 12 cm pour permettre aux hérissons d’entrer. L’abri doit faire au moins 20 cm de hauteur.